Optimiser les transports d’Aarhus à l’aide du Bluetooth (Danemark)

Par News Editor / Mis à jour: 31 Aug 2015

Les décideurs cherchent continuellement à améliorer les performances des systèmes de transport. Pour ce faire, ils ont besoin de méthodes de suivi efficaces pour comprendre leur fonctionnement et les problèmes à résoudre. C’est pourquoi, en 2011, des représentants de la ville d’Aarhus ont décidé de tester un système de surveillance du trafic très innovant basé sur le Bluetooth pour déterminer comment l’utiliser dans le cadre du développement de solutions de mobilité urbaine. Aujourd’hui, plus de 130 unités ont été installées dans toute la ville.

Context 

Aarhus est une ville portuaire située au centre du Danemark. Il s’agit de la deuxième plus grande ville du pays. Elle compte plus de 323 000 habitants, dont près de 260 000 vivent dans la zone urbaine intérieure. L’agglomération d’Aarhus compte 1,2 million d’habitants. Bien qu’un peu plus de la moitié des habitants d’Aarhus (52 %) utilisent un véhicule motorisé particulier pour leurs déplacements, le reste des trajets se fait de manière durable : marche à pied (20 %), vélo (16 %) et transports publics (10 %).

Au départ, Aarhus examinait des solutions traditionnelles pour assurer le suivi de ses systèmes de transport, comme la technologie de reconnaissance automatique des numéros de plaques d’immatriculation. Le Bluetooth s’est néanmoins imposé comme une solution plus rentable. D’abord sceptique, Aarhus a introduit cette méthode par étapes afin de tester différents systèmes.

  

QU’EST-CE QUE LE BLUETOOTH ?  Le Bluetooth est une technologie sans fil qui permet l’échange de données sur de courtes distances via les ondes radio. Ce système a été créé en 1994 par l’entreprise suédoise Ericsson en tant que norme ouverte permettant la connexion et la collaboration de différents produits et industries.

In action 

Après une phase d’appel d’offres, les systèmes Bluetooth de trois entreprises différentes ont été mis en œuvre et testé sur deux périphériques. Aarhus a sélectionné un détecteur de trafic, BlipTrack, créé par BLIP Systems (Bluetooth Local Infotainment Point), et a déployé cette technologie sur les principaux axes routiers. Le système BlipTrack se compose de trois capteurs Bluetooth et utilise deux antennes directionnelles pour améliorer son taux de détection. Les capteurs détectent les systèmes Bluetooth des véhicules et les signaux Bluetooth provenant d’appareils tels que les téléphones portables et les tablettes. Les capteurs sont placés à des carrefours où le trafic est en mouvement et la distance entre deux appareils doit être d’au moins 500 m.

En outre, des algorithmes ont été développés pour filtrer les données générées. Ce processus réduit la quantité de données et produit un ensemble de meilleure qualité. Les principaux axes, à partir du périphérique 1 et au-delà, ont été équipés d’enregistreurs de données. Pour ce faire, Aarhus a coopéré avec ses deux municipalités voisines car les enregistreurs devaient être installés sur des routes leur appartenant, ainsi qu’avec la Direction danoise des routes pour les dispositifs placés sur des voies publiques.

Les données collectées sont importées à l’aide de la technologie 3G et d’un réseau local (LAN). Elles sont ensuite stockées de manière sécurisée sur internet (stockage dans le nuage informatique, le fameux « cloud »), où des utilisateurs, tels que des ingénieurs spécialisés dans le trafic, peuvent y avoir accès grâce à un tableau de bord facile à utiliser. Le système permet d’effectuer simultanément des mesures sur plusieurs voies, fonctionne sous toutes les conditions météorologiques, ne requiert pas d’entretien et peut être installé en 15 minutes sur des poteaux existants sans devoir interrompre la circulation.

Results 

En combinant les données recueillies par tous les capteurs, on obtient un portrait précis de chaque usager (temps d’arrêt, habitudes de déplacement, durées des trajets, points de départ et destinations, etc.). Les informations provenant du système de suivi permettent d’avertir les ingénieurs en cas d’embouteillage et de retard, d’identifier les zones problématiques, d’évaluer et de calibrer les feux de signalisation, d’obtenir des renseignements sur la capacité des routes existantes et de détecter les changements dans les habitudes de circulation.

Challenges, opportunities and transferability 

« Nous disposons désormais d’une solution que nous pouvons utiliser dans notre planification quotidienne – même si nous avons encore beaucoup à apprendre », reconnaît le chef de projet d’Aarhus, Michael Bloksgaard. Le principal obstacle, explique-t-il, a été de se familiariser avec la technologie. « Quand le premier projet pilote a commencé, nous avions beaucoup d’idées mais aucune expérience avec la technologie. Le principal défi a été de définir ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas. » M. Bloksgaard a donc élaboré une série d’étapes avec les points à observer lors de l’installation des enregistreurs Bluetooth.

Selon M. Bloksgaard, la gestion des données et l’exploitation de tout le potentiel de la technologie constituent d’autres défis. « Nous ne profiterons pleinement de cette solution que lorsque nous pourrons fournir aux voyageurs des informations sur les durées des trajets, planifier les investissements dans l’infrastructure en fonction des embouteillages et des coûts, et mesurer la valeur de ces investissements après leur mise en œuvre », déclare-t-il.

Pour le moment, Aarhus se concentre sur la rapidité et la facilité d’accès aux données, ainsi que sur le niveau d’agrégation approprié, afin de garantir qu’elles soient utilisées. En outre, assurer la bonne qualité des données sera aussi un défi. Aarhus suivra la qualité des données générées par le système au moyen d’une vérification annuelle.

Bien qu’Aarhus conserve les informations recueillies, la ville aide aussi des innovateurs à développer des applications, outils et services intelligents en rendant toutes les données publiques sur son site de données ouvertes. La municipalité prévoit aussi des activités comme le « Aarhus Data Drinks Meetup », lors desquelles des développeurs ont l’opportunité de se rencontrer face à face. Elle propose en outre un lieu de rencontre virtuel au sein duquel les développeurs peuvent collaborer et elle octroie des avantages financiers. Grâce à cette approche, différentes applications (comme celle qui guide les conducteurs dans la circulation) ont déjà été développées.

 

Topic: 
Traffic and demand management
Country: 
Denmark
City: 
Aarhus
Contact: 
Michael Bloksgaard
Author: 
Daan Kuiper
04 Apr 2015
31 Aug 2015