Implication des parties prenantes et des habitants dans l’élaboration du PDU, Lille, France

Par News Editor / Mis à jour: 29 Aug 2014

Lorsque la ville de Lille en France a élaboré son PDU (la version française du SUMP anglais), elle a invité les parties prenantes locales et les habitants à participer, afin de faire connaître sa vision de la ville et de recevoir leur soutien pour les objectifs de plus grande envergure du PDU.

Contexte

Bien qu'une vision commune soit le point de départ nécessaire pour élaborer des mesures concrètes pour un plan de mobilité urbaine durable, les résultats de ce processus peuvent seulement être une réussite si les habitants comprennent de quoi il s’agit et s'ils soutiennent les objectifs de plus grande envergure. Même s'il n'est pas toujours possible de laisser les habitants participer directement à l’élaboration du projet (voir activité 4.1 des lignes directrices du SUMP), ils devraient au moins être informés activement sur le processus d’élaboration du projet et sur ses résultats. Ceci aide à sensibiliser la population locale à l’importance du SUMP et aide aussi à inciter plus de gens à les accepter. L’exemple de la ville de Lille montre l'implication aussi bien des habitants que des parties prenantes et prouve que le projet dépasse les exigences de base du SUMP en impliquant ces deux groupes dans le processus d’élaboration du projet avec des outils de participation interactive.

Exemple

Lille peut être considéré comme un exemple typique de l'implication des parties prenantes et des citoyens en France. C’est en 2000 que l'agglomération de Lille, actuellement une communauté urbaine regroupant 85 communes, a adopté son premier "Plan de Déplacement Urbain" (SUMP en anglais) en 2000. Avant l'adoption de la première version du PDU par le conseil communautaire plusieurs groupes de travail thématiques ont été créés pour comprendre et connaître les parties prenantes locales et les autorités compétentes (par exemple la représentation locale de l'Etat, le Conseil régional, le Conseil départemental, les municipalités locales et la chambre de commerce locale). Le grand public était impliqué grâce à l'organisation d'un forum de mobilité (Forum des déplacements) mais aussi par une campagne nommée "Mardi du PDU".>

Pendant ces séances de débat public, le grand public et différentes associations avaient la possibilité de discuter des thèmes avec les représentants politiques de l'agglomération. Des techniciens, chargés d’expliquer les différents sujets et détails techniques du PDU, y ont également participé.

Conclusions

Le PDU final a été adopté après que l'enquête imposée par la loi avait été faite après la réalisation de l’enquête imposée par la loi, et les petites améliorations qui en résultaient ont été intégrées dans le plan. Grâce à la large campagne visant à impliquer les parties prenantes et la population, le projet a bénéficié d’une large approbation et a donc ainsi été légitimé.

Source

Rupprecht Consult basé sur Communauté Urbaine Lille Métropole, PDU, juin 2003; Communauté Urbaine Lille Métropole, Projet de PDU, avril  2009

Pour plus d'informations

Cet exemple se rapporte spécifiquement à l'Activité 4.2, "Activel inform the public, in the Sustainable Urban Mobilit Plans Guidelines document" (informer activement le public, dans le document sur les directives des Plans de mobilité urbaine durable) disponible ici

Liens :
site internet Lille metropole

Topic: 
Urban mobility planning
Archive
Region: 
Western Europe
Country: 
France
City: 
Lille
Contact: 
News Editor
Author: 
Anonymous
Keywords: 
sustainable urban mobility plans
Fichier attachéTaille
PDF icon study_3072_fr.pdf50.8 Ko
14 Sep 2011
29 Aug 2014