Home > Content > Gehl Architects : créer des villes pour leurs habitants

Gehl Architects : créer des villes pour leurs habitants

Par Pavlina Dravecka / Mis à jour: 27 Jan 2015
Français

Ce mois-ci, Eltis a discuté avec Henriette Vamberg, de Gehl Architects, de la place centrale que devrait occuper la qualité de vie dans le domaine du design et du transport urbains.

Quel est le rôle du transport pour rendre les villes plus viables ?

Le transport consiste à offrir aux citoyens des possibilités de se déplacer. Pour les villes à haute viabilité, cela implique de disposer d’un système de transport qui offre aux utilisateurs un degré de liberté élevé : ils peuvent se déplacer où, quand et comme ils le souhaitent, quels que soient leur âge, leurs revenus et leur santé.

Tout tourne autour de l’expérience de déplacement de l’usager : se sent-il en sécurité, vit-il des expériences supplémentaires (beau paysage, occasion de rencontrer d’autres personnes et de leur parler, etc.), est-il en mesure de se rendre du point A au point B de manière rapide et directe ? Le transport est un moyen d’améliorer certains aspects plus généraux de la qualité de vie : environnement, style de vie, etc.

Beaucoup de villes sont aménagées pour les voitures.  Les notions de véhicules privés et de villes viables sont-elles compatibles ?

Pour rendre les villes viables, il ne s’agit pas d’interdire les voitures, mais d’établir des priorités différentes et d’offrir aux citoyens des choix de mobilité plus pratiques, efficaces et plaisants. Parfois, vous devrez prendre votre voiture, mais parfois vous utiliserez les transports publics ou vous déplacerez à vélo ou à pied.

Vous avez été impliquée dans un projet à New York, qui consistait à rendre aux piétons une partie de l’espace de Times Square habituellement réservé aux voitures. Quelle a été la réaction ?

À Times Square, nous avons constaté que 90 % de l’espace était réservé aux véhicules, alors que 10 % seulement des usagers étaient des conducteurs, contre 90 % de piétons. La façon dont l’espace était alloué n’était donc absolument pas logique.

Il s’agissait d’un projet pilote, dont les composantes étaient éphémères. De la peinture et du mobilier déplaçable ont été utilisés afin de pouvoir revenir à la situation initiale si la nouvelle configuration ne fonctionnait pas. Une évaluation publique a été réalisée après six mois. 74 % des personnes interrogées ont voté en faveur du maintien des améliorations de manière permanente.

Quel est l’avenir du transport dans les villes ?

Les réseaux de transport doivent être plus efficaces étant donné que l’espace est une ressource rare. Nous devons étudier la mobilité au sens large, c.-à-d. les combinaisons de moyens de transport) et non pas chaque moyen de transport individuellement. La nécessité de combiner divers modes de transport va augmenter, notamment sur un même trajet. Les espaces urbains jouent un rôle important à cet égard : ce sont des points d’interconnexion attractifs qui peuvent avoir différents usages.

Gehl Architects est connu pour aménager les villes pour leurs habitants. Pouvez-vous me donner des exemples de zones urbaines adaptées selon ce principe ?

Copenhague est un bon exemple de ville viable. Elle répond aux exigences de ses habitants à tout moment de leur vie : bébés, enfants, adolescents, étudiants, familles ou encore personnes âgées. Copenhague a quelque-chose à offrir à tout le monde, un sentiment de communauté et d’appartenance. C’est un endroit où l’on peut naître, étudier, élever ses enfants et vieillir sans avoir l’impression de faire des compromis en termes de qualité de vie. 

Copyright: City Clock Magazine / Foter / CC BY-NC-SA

Country: 
Recommend
Share on