5  7
4  2
3  3
2  
1  
gaidarakos_small_gif.gif
Author: Kostas Konstantinou Rate this Case Study:
please log in to rate
Contact: Street Panthers
Views:9946 Posted:December 2008
User rating: Last update:November 2011
Languages:EN | CZ | DE | ES | FR | HU | IT | PL | RO | SR

Home > Case Studies > Search > Case Study Search > Search Results >

Les Panthères des rues à l’action à Thessalonique, en Grèce.

Les « Street Panthers » sont un groupe d’activistes qui arpentent les rues des grandes villes grecques et qui collent à la sauvette sur les véhicules en infraction de stationnement des autocollants oranges représentant un âne dans une voiture au-dessus du message « Je me gare où je veux ». Leur mouvement s’est intensifié du fait de la « Pénurie de stationnement et de trottoirs »

Contexte & Objectifs

En Grèce, les préoccupations et les droits des piétons sont largement ignorés. « Montez sur un trottoir ou essayez de traverser une rue, il y a de grandes chances pour que vous ayez immédiatement l'impression d'être une proie lors d'un safari de chasse », affirme l'Association hellénique de soutien aux victimes de la circulation routière. « C'est le seul endroit en Europe où la règle d'or du trafic - par laquelle les piétons ont la priorité en toutes circonstances - est si impudemment bafouée. »
Dans les villes grecques, grandes ou petites, des armadas de scooters filent à toute allure sur des trottoirs bondés. Les piétons luttent pour contourner les débris de construction, les chaussées défoncées et les monticules d’ordures. La plus grande gêne, néanmoins, est causée par la flotte de véhicules qui empiètent chaque jour sur les trottoirs bordés d’arbres ou autres voies piétonnes pour y stationner.

Contrairement aux tendances observées dans d'autres pays d'Europe occidentale, les taux de motorisation des ménages dans les zones urbaines de Grèce sont beaucoup plus élevés que ceux enregistrés dans les zones rurales. Avec une estimation de deux millions de véhicules, la ville d'Athènes possède le taux de motorisation par habitant le plus élevé de l'Union européenne avec 450 véhicules immatriculés pour 1000 habitants. Les « Street Panthers » sont un groupe grec qui a décidé d’amener les automobilistes à la raison en apposant sur leur voiture un autocollant avec un message clair. Ces autocollants représentent un âne dans une voiture au-dessus du message « Je me gare où je veux ». L'objectif de cette action est de rappeler aux automobilistes que les trottoirs sont destinés aux piétons et qu'ils devraient marcher au lieu de conduire leur voiture.


Mise en Ĺ“uvre

Les « Street panthers » ont vu le jour fin 2006 à Thessalonique et leurs activités se sont rapidement répandues à travers toute la Grèce. L'explication du phénomène « Je-me-gare-où-je-veux-et-je-m’en-fiche des-autres » est assez simple. L'âne est un rappel auto-adhésif pour les automobilistes qui manquent de considération envers ceux qui commettent le crime impardonnable de se déplacer à pied. Les ignorants ne voient pas les passages pour piétons. Leurs cerveaux sont dépourvus des gênes « piéton », « passage-clouté » et « marche ». Ils arrêtent leur voiture pour se garer n’importe où, comme si les piétons étaient transparents. Pourtant, une fois que l’autocollant a été mis sur leur véhicule, ils comment à se plaindre !
Depuis leur début, les « Street panthers » ont créé de nombreux autocollants créatifs de ce genre et plus de 250 000 exemplaires ont été distribués.
D'autres autocollants portant le message « Ne vous garez pas sur une place de parking réservée aux handicapés pour votre CONFORT. Si vous prenez sa place de parking, prenez aussi son handicap ».
Vous trouverez de plus amples informations sur les « Street panthers » sur leur site Internet : www.sreetpanthers.gr

Conclusions

Au cours de l’année dernière, une forme d’activisme des plus novatrices a surgi avec les « Street panthers », une bande de trentenaires qui, sous couvert de la nuit, rôdent dans les rues d'Athènes et de Thessalonique, les deux plus grandes villes de Grèce, pour coller sur les véhicules en infraction de stationnement manifeste des autocollants oranges fluorescents représentant un âne dans une voiture au-dessus du message « Je me gare où je veux ». À présent, cette initiative fait des adeptes dans de plus en plus de villes grecques et une fois les véhicules marqués d’un autocollant, les cas d’infractions sont nettement à la baisse.

Related Case Studies



    This Case Study is part of the European urban mobility and transport best practice collection from Eltis - www.eltis.org.